Les start-ups renouvellent leur place dans l’économie

Les succès d’Amazon, Facebook et autres ont animé les rédactions Web et papier pendant des années et des années. Est venu le temps de la rationalisation dans le monde des startups, avec des entreprises qui se distinguent plutôt par l’inspiration de leur activité que par un modèle de développement particulier.

L’inspiration maître pour l’économie

On voit aujourd’hui de nombreuses startups se créer dans le domaine de l’influence, de la musique, du divertissement, de l’environnement.

On voit ainsi une culture dite jeune ou cool s’emparer des thèmes les plus porteurs dans la société. Préside à ce genre d’initiatives quelques pépites, notamment en matière d’algorithmes utilisés pour faire avancer la médecine et d’autres domaines cruciaux pour la société.

On peut aussi donner en exemple les startups qui permettent de partager la créativité avec notamment la Libanaise Anghami (ici aussi), qui vient concurrencer les acteurs du streaming musical avec un positionnement spécifique sur le monde arabe : l’esprit entrepreneurial épouse ainsi la créativité artistique.

Quels modèles pour les startups à l’avenir

On en viendrait à parler aujourd’hui de startup blues après de nombreuses créations, sur des modèles répétés et une économie des « jeunes pousses » qui en vient à ressembler de plus en plus à celle de l’économie traditionnelle.

C’est l’âge de la maturité mais ça ne doit pas être l’âge du rejet des valeurs d’ouverture du modèle, de poursuite du rêve.

Qu’est-ce que les startups peuvent encore apporter à l’économie ?

L’agilité des startups est encore une chance pour l’économie. Les grands groupes ont une résistance aux changements très importante et si une partie de l’économie est en mesure de porter la transition énergétique, la révolution de l’égalité des sexes et des chances, c’est d’abord les startups.

On voit ainsi de nombreuses créatrices de startups à succès alors que les dirigeantes de grands groupes sont si peu nombreuses, faute au plafond de verre, bien installé et surveillé par une patriarchie soucieuse de ses intérêts.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *